Express your nature.

Upload, Share, and Be Recognized.

Join with Facebook
or join manually
X
Posted By:kiosho
Comments:

Old Comments:

2009-05-01 00:31:23
Thanks for the detailed explanation Kiosho! No, I'm not joking: I really can read french! (je suis italien)
2009-04-30 05:26:53
Avec un diamètre de 3474,8 km, l'unique satellite naturel de notre Terre, la Lune, est le cinquième plus gros du Système Solaire, après Ganymède (satellite de Jupiter), Titan (satellite de Saturne), Callisto et Io (satellites de Jupiter). Le diamètre de la Terre n'étant que 3,67 fois plus grand (12.756,28 km), on pourrait presque considérer le système Terre-Lune comme une planète double. La Lune met 27,32 jours pour faire le tour de la Terre, à une distance de 384.401 km. Elle fait un tour sur elle-même dans le même temps, ce qui fait qu'elle nous présente toujours la même face. C'est ce qu'on appelle une « rotation synchrone ». Sa présence a des effets importants sur notre planète (marées…) qui ont peut-être agi sur le développement de la vie en stabilisant le climat terrestre. La Lune pourrait avoir été créée, il y a 4,5 milliards d'années (l'âge des plus anciennes roches lunaires collectées), par l'accumulation de débris provenant d'une collision entre la Terre et un objet de la taille de Mars. Les zones sombres (présentes surtout sur la face visible de la Lune), appelées « mers », sont en fait des bassins résultant d'impacts et qui ont été remplis par des coulées de laves, il y a de cela 2,5 à 4 milliards d'années. Après cette période volcanique, la Lune s'est refroidie et ne fut plus troublée que par les impacts de météorites et de comètes. Sa surface est à présent recouverte d'une couche de poussière dont l'épaisseur varie de 2 mètres environ pour les surfaces les plus récentes à peut-être 20 mètres pour les plus anciennes. Il n'y a pas, sur la Lune, de volcans en activité ni de plaques en mouvement comme sur Terre mais de faibles secousses sismiques (dues probablement à l'attraction de la Terre) ont été détectées à plusieurs centaines de kilomètres de profondeur. De même, de petites éruptions de gaz en provenance de certains cratères (dont Aristarque) ont été signalées. On a aussi remarqué des zones d'activité magnétique mais la Lune ne possède pas de champ magnétique comparable à celui de la Terre. Les missions Lunar Orbiter, dans les années 1960, ont aussi révélé des zones d'attraction gravitationnelle plus importante au-dessus des mers. Ceci pourrait être une conséquence de la densité plus élevée des couches de lave qui remplissent ces mers. Plus récemment, en 1998, la sonde Lunar Prospector a découvert de la glace d'eau aux pôles. Elle proviendrait de comètes qui auraient percuté la Lune. Une partie de cette eau aurait ensuite migré vers les zones les plus sombres et les plus froides des pôles. C'est ainsi qu'elle ne se serait pas vaporisée car, si la température n'est que de –153°C en moyenne la nuit, elle atteint 107°C le jour étant donné l'absence d'atmosphère. La Lune a fait l'objet d'observations de la part de nombreuses sondes (citons les Luna et Zond russes, les Ranger, Surveyor, Lunar Orbiter, Galileo, Clementine et Lunar Prospector américains, la sonde européenne SMART-1 et la sonde japonaise Hiten). C'est aussi le seul astre (à part la Terre) à avoir été visité par l'Homme. Au total, plus de 70 missions ont été envoyées vers la Lune, 12 astronautes (tous américains) s'y sont posés entre 1969 et 1972 et ont ramené sur Terre 382 kg de roches lunaires.